Cinq techniques anti-stress avant les examens

Quelques conseils judicieux

Cinq techniques anti-stress avant les examens

Quelques conseils judicieux

Publié le 25 mai 2016

Cinq techniques anti-stress avant les examens

Souffle coupé, boule au ventre, insomnies : même les meilleurs élèves connaissent le stress avant les examens. Cinq pistes pour se décontracter et mettre toutes les chances de son côté.

1. Réviser au bon moment

Bien connaître les épreuves à passer et être préparé permet d'éviter les mauvaises surprises et ainsi de se rassurer. C’est une évidence, bien sûr, mais c’est un peu comme faire de la haute montagne : cela fait peur, mais le savoir et le savoir-faire servent de cordes et de harnais. En revanche, il est conseillé d’arrêter les révisions la veille de l’épreuve. Si vous révisez juste avant d’entrer dans la salle d’examen, vous aurez l’impression de ne voir que les sujets sur lesquels vous avez fait des impasses… Doublement du stress assuré.

2. Être bien préparé

C’est la veille qu’il faut penser au matériel nécessaire. La calculatrice avec une pile neuve (ou la batterie rechargée), le pull qui ne gratte pas et le t-shirt sympa, la trousse au complet et la pièce d’identité bien rangée : n’hésitez pas à faire une check-list qui resservira à chaque examen. Elle peut être améliorée examen après examen, mais déjà le fait de savoir que tout est bien là rassure énormément.

3. Respirer !

La méditation, très en vogue, n’est pas appréciée par tous. Cependant, les techniques de respiration des médecines asiatiques comme le yoga ou les enseignements de la sophrologie ont déjà aidé de nombreux élèves. L’essentiel, même au dernier moment, est de se rappeler de bien respirer par le ventre. Inspirer profondément, expirer profondément en faisant gonfler le ventre. Commencez à le rentrer à l’inspiration, puis à le sortir à l’expiration. Puis inversez le mouvement et gonflez le ventre à l’inspiration. C’est encore plus efficace !

4. « Déposer » le stress

Une fois dans la salle d’examen, difficile de respirer à fond ! Le stress peut néanmoins littéralement quitter le corps pour être stocké dans un objet fétiche. Idéalement, cet objet doit être à la fois mou et résistant, comme une balle en caoutchouc ou un élastique. L’étirer, le tripoter et imaginer en même temps que le flot de stress s’y dépose aide ceux qui ont besoin de bouger pour déstresser.

5. S’accorder des moments de plaisir

Pas de réussite sans effort. Mais même le meilleur sait quand il doit s’arrêter. Un soir devant un spectacle d’un humoriste, cela détend les zygomatiques et permet de faire le plein d’oxygène. Regarder le dernier épisode de la série dont le monde entier parle, ce n’est pas perdre son temps, c’est se rappeler que la vie continue et qu’il existe d’autres palpitations que celles provoquées par le stress.